A- A A+
30 octobre 2020
Ce samedi 5 septembre 2020,  l’opération Comptage des  espèces protégées ( mérous, grandes nacre et corbs), a débuté par un rassemblement à la base nautique du "Roucas blanc",  6 promenade Georges POMPIDOU.
Etaient présents divers responsables de clubs de plongées engagés dans cette opération,  de Nardo VICENTE délégué général (depuis 2010) de l’Institut Océanographique Paul Ricard, Jean-Georges HARMELIN directeur de Recherche CNRS jusqu'en 2002 au Centre d'Océanologie de Marseille (Station Marine d'Endoume), Didier REAULT président du parc national des calanques, Frédéric DI MEGLIO président du Comité Directeur FFESSM de la région PACA, et des organisateurs de l'évènement comptage des espèces protégées du Parc National.

100 5129 100 5131 100 5134

Comme plusieurs années, les Morses ont participés à cette manifestations, avec plus d'investissement cette année, car nous étions 15 plongeurs : Anne, Franck, Giséle, Guy, Jean Christophe, Laurence, Luc, Martine, Mario, Michaël, Nelson, Patrick, Sami, et Bruno agent du parc des calanques National. Marc et moi leur avons fait sécurité surface.

comptage1 comptage2

comptage4 conptage

Les sites sont imposés par l'organisation, avec un protocole bien défini. Pour balayer le site les palanquées formées doivent s'espacer de 5m à des profondeurs étalées de 5 à 10m
la première plongée dérivante du matin était sur l’île de Jarre, pointe Ouest à Est? Deux palanquées de trois plongeurs se sont immergées à la pointe Est, et les deux autres palanquées toujours de 3 plongeurs se sont immergées à la pointe Ouest, le but étant de se retrouver au milieu de l'île, vers la Pierre de Briançon. Une très belle plongée pour tout le monde, avec 15 mérous de comptés.
Pour la plongée de l'après midi il n'y avait plus que trois plongeurs (Luc, Gisèle et Bruno du Parc National), avec Martine et Mario assuranr la sécurité. Le site imposé était cette fois_ci sur l'île de Riou, de la pointe de la Bouléjade vers les Pierres Tombées . Nos trois plongeurs ont compté 33 mérous et 8 corbs.
Ce qui permet de constater que les mérous et les corbs prolifèrent, par contre  toutes les grandes nacres (Pinna nobilis) sont absentes, elles ont toutes étaient décimées dans la région,  par le parasite (un protozoaire du genre Haplosporidium)

Vous n'êtes pas autorisé à poster un commentaire

Petites annonces MSLC